Toggle Nav

Cet homme donne volontairement du viagra à sa fille. La raison va vous renverser à coup sûr.

Annie Nilsson ainsi que son conjoint vivaient le parfait bonheur alors que le couple venait juste d'avoir leur premier enfant, soit Élodie.

Toutefois, le bonheur fut de courte durée. En effet, les nouveaux parents ont rapidement remarqué que le visage de leur petite fille s'enflait à vue d'oeil surtout près des yeux.

Puis, d'autres symptômes ont fait leur apparition. La petite fille s'est mise à vomir et elle avait également des diarrhées. De plus, sa croissance ne se déroulait pas comme les parents l'auraient souhaité.

Cet homme donne volontairement du viagra à sa fille. La raison va vous renverser à coup sûr. - 1

Paniqués, les parents amènent aussitôt leur enfant à l'hôpital et les médecins lui ont diagnostiqué une lymphangiectasie intestinale. En résumé, tous ses vaisseaux sanguins étaient endommagés, ce qui l'empêchait de bien se nourrir.

Cet homme donne volontairement du viagra à sa fille. La raison va vous renverser à coup sûr. - 2

Puis, les médecins ont proposé une solution assez étrange. Elodie doit suivre un traitement à base de sildénafil, un ingrédient que nous retrouvons dans le viagra. En plus de procurer des érections chez l'homme, ce médicament peut être très efficace pour traiter les troubles vasculaires ou lymphatiques.

Cet homme donne volontairement du viagra à sa fille. La raison va vous renverser à coup sûr. - 3

La mauvaise nouvelle est que les assurances ne couvrent pas les frais liés à ce médicament. La famille a donc dû lancer une campagne sur le site change.org. Au moment où nous écrivons ces lignes, la famille a accumulé 5500 euros et leur objectif est d'atteindre 15 000 euros.

Cet homme donne volontairement du viagra à sa fille. La raison va vous renverser à coup sûr. - 4

Cette situation est très désolante puisqu'en plus de devoir gérer la maladie, les parents doivent également trouver un moyen de financer les vrais des médicaments. N'hésitez donc pas à partager cette histoire en grand nombre sur les réseaux sociaux.

Source: Féroce

Commentez cet article