Debbie Lynch-White ramasse Mathieu Bock-Côté et sa grossophobie

PAR SANDRINE D    13 FÉVRIER 2023  (21H17)
L'actrice était invitée sur le plateau de « Deux hommes en or et Rosalie » et, comme de coutume, elle n'a pas laissé sa langue dans sa poche.

Venue pour parler de sa nouvelle série « Les bombes », qui met en vedette 4 femmes rondes, Debbie explique que « ça fait 11 ans » que le projet est lancé et que les filles et elle voulaient « jouer des femmes qui ne se définissent pas par leur corps ».

Celle qui souhaite plus de diversité corporelle explique:

« On se rendait compte qu'on jouait souvent notre corps. Tu auditionnes pour "jeune fille ronde". Ça ne dit rien. C'est quoi sa quête, ses enjeux, ses failles ? »

Et d'ajouter:


« Depuis toujours, j'ai l'impression que je regardais la télé et que la grosse était le faire-valoir de la belle fille, la fille qui ne pogne pas. Dans les films d'ado durant mon adolescence, elle ne pogne pas, elle est pas belle, tout le monde rit d'elle. Elle n'a pas de personnalité et je me disais "mais voyons donc !" »

Avant d'expliquer comment elle voit et vit sa vie:

« Moi, ma vie, ce n'est pas ça. J'ai des grandes peines d'amour, des grands amours, une vie sexuelle, des grands échecs, des grandes victoires. J'ai l'impression de vivre la même vie que n'importe qui. C'est ça que je trouvais qu'il me manquait et que j'avais le goût de voir. On voulait jouer des femmes qui ne se définissent pas par leur corps »

Et Debbie en a profité pour revenir sur l'article de Mathieu Bock-Côté dans lequel il critiquait ceux qui dénoncent la grossophobie:

« Déjà une personne grosse qui utilise sa tribune pour basher les personnes grosses, c'est contreproductif pour tout le monde. Ça ralentit le groupe pour beaucoup, et lui-même en partant. Lui, il dit qu'on est endoctrinés maintenant dans notre société. Et me dis "voyons donc, je ne suis pas endoctrinée dans rien. Je suis grosse depuis le jour 1. Et ça fait 36 ans que je suis dans une société qui me dit que mon corps n'est pas légitime, que mon corps n'a pas le droit d'être beau, n'a pas le droit d'être désiré. Pis j'ai réussi à me trouver belle à travers ça. Je vais me célébrer »


Un plaidoyer franc et direct pour la diversité corporelle. Peu importe notre corps, célébrons-nous!

Autres articles sur vos vedettes québécoises:

L'état de santé de Julie Bélanger la force à laisser son émission « Ça finit bien la semaine »

Marie-Lyne Joncas défend Math Duff et se fait ramasser par les internautes

Pierre Hébert dévoile son pire mauvais coup préféré

Enceinte de 40 semaines, Lysandre Nadeau rayonne aux côtés de Claude Bégin

Les confidences de Debbie-Lynch White sur la maladie de son père

Source: Monde de stars
pub
SUIVEZ NOUS
facebook
1 522 927 followers