Louise Sigouin
Crédit photo: Facebook

Lise Sigouin répond aux critiques concernant Si on s'aimait encore

Publié le 10 juin 2024 à 7h00
Par:
PUBLICATION
Eve Demers
10 juin 2024  (7h00)
PARTAGER
SUIVEZ-NOUS

Le retour de Si on s'aimait encore a suscité de nombreuses émotions chez les participants et les téléspectateurs, certains trouvant les sujets abordés trop lourds pour les heures de grande écoute.

Cependant, Louise Sigouin, l'experte en accompagnement relationnel de l'émission, ne partage pas cet avis.

Lors d'une interview avec Hollywood PQ, Sigouin a répondu à la question de savoir si cette saison était trop sombre. Elle a expliqué :

« Je n'ai pas cette impression-là, probablement à cause de ma réalité au quotidien. Au début, c'est intense, c'est très prenant de voir l'ampleur de la souffrance d'un couple ou d'un individu. Mais, chacune des semaines de diffusion nous confirmait le travail qui était en branle. »



Sigouin insiste sur le fait que l'émission permet aux téléspectateurs de comprendre et de faire un bilan personnel :

« Je dis toujours la même chose: on ne peut pas rester insensible au courage que chacune des personnes démontre dans son cheminement. Au début de la saison, on se demande ce qui se passe; puis, quand on regarde derrière, comment ils en sont arrivés là, ce qui les a menés dans cette situation, ça nous permet de comprendre et de faire notre propre bilan sur nos réalités. »

Louise Sigouin explique que son rôle n'est pas de juger, mais d'accompagner :

« Je ne peux pas juger, sinon, je ne pourrai pas les aider. Moi, je vois la souffrance derrière le comportement. Je ne vois jamais l'horreur du comportement, sinon, je ne pourrais pas les accompagner. Je garde à l'esprit que c'est la partie saine de l'individu qui vient s'asseoir devant moi pour me faire part de ses comportements sombres, destructeurs, dysfonctionnels, qui me demande de l'accompagner. Et je pense que c'est la lunette que le téléspectateur finit par avoir, au fil des semaines, pour comprendre ce qui est arrivé. »

Louise souligne également l'impact positif de l'émission sur les téléspectateurs :

« Le téléspectateur compose avec sa propre réalité, ses souffrances et son vécu. Vous n'avez pas idée à quel point les gens m'ont écrit, depuis le début de la diffusion, pour me remercier de mettre en ondes des sujets aussi importants. Parce que, tout à coup, ils se sentent moins seuls. Parce qu'on ne parle souvent pas de ça. C'est pour cette raison que je trouve honorable le cheminement des participants. Ils ont osé briser des tabous, briser le silence autour de thématiques qui font réagir et qui suscitent toutes sortes de réactions intérieurement. »

Malgré les thématiques sombres, les cotes d'écoute de Si on s'aimait encore démontrent que les téléspectateurs ont accepté et soutenu cette approche audacieuse.

Les sujets abordés, bien que difficiles, résonnent avec le public et encouragent des conversations importantes sur les réalités relationnelles et personnelles.

Cette saison a réussi à captiver l'audience en offrant une perspective authentique et émotive, prouvant que même les thèmes les plus sombres peuvent trouver une place dans les heures de grande écoute, à condition qu'ils soient traités avec sensibilité et respect.

Source: Hollywood PQ
Des problématiques trop lourdes à Si on s'aimait encore? Louise Sigouin répond!
SONDAGE
10 Juin   |   194 réponses
Lise Sigouin répond aux critiques concernant Si on s'aimait encore

Trouvez-vous les thématiques de Si on s'aimait encore trop sombres?

10 dernières chroniques